Entrevue avec Zineb : Ma grossesse avec Nurilia

Nurilia

Nous avons eu le plaisir de vous présenter Zineb, qui nous raconte son parcours fastidieux jusqu’à sa grossesse. Entre intervention médicale difficile et faux-espoir, le chemin a été rude. Aujourd’hui, elle et son mari attendent leur premier enfant et ont accepté de témoigner de leur histoire avec Nurilia. Nous la remercions pour son témoignage enrichissant.

Pouvez-vous vous présenter rapidement ?

« Bonjour, je m’appelle Zineb, j’ai 36 ans. Mon conjoint et moi sommes mariés depuis 2ans. Nous essayons d’avoir un enfant depuis, et je suis actuellement enceinte de 9 semaines. »

Pendant deux années d’essai, vous avez dû rencontrer de nombreux problèmes. Pouvez-vous nous en parler ?

« Je suis atteinte d’un syndrome des ovaires micropolykystiques (ou SOPK) alors, c’est vrai que tombé enceinte a été un long chemin. Nous avons enduré plusieurs interventions médicales. J’ai d’abord fait deux tentatives de FIV (fécondation in vitro), qui se sont malheureusement soldées par des échecs. Nous avons décidé d’essayer la méthode de l’insémination artificielle. C’est la seconde tentative qui s’est avéré être une réussite. »

Durant ce parcours difficile vous avez été amenée à découvrir le laboratoire Nurilia et à utiliser nos produits ?

« Tout à fait !

J’ai découvert les produits Nurilia il y a un an et demi, environ, par l’intermédiaire de mon gynécologue qui me les a fortement conseillés. 

J’ai utilisé plusieurs compléments alimentaires. Tout d’abord, j’ai pris Peceox® durant la phase de stimulation ovarienne, pour pallier à mon SOPK. Lors des phases qui ont suivi, je me suis tournée essentiellement vers Procrélia® Femme et Tétrafolic®. Enfin, lors du lancement du protocole d’insémination, j’ai complété mon traitement avec Actifolic®.

Mon conjoint à lui aussi fait appel aux compléments Nurilia avec Vigueural®, mais principalement Procrélia® Homme.

Aujourd’hui, je continue mon traitement avec Tétrafolic® et Actifolic®. »

Si vous deviez prodiguer un conseil que vous auriez aimé recevoir avant cette longue aventure, que diriez-vous ?

« Je pense que le principal c’est d’éviter de trop y penser. Chaque femme a des pathologies différentes mais il faut se vider la tête et ne pas trop être obnubilée par le fait d’avoir un enfant. Par exemple, pour cette dernière insémination, j’ai eu beaucoup de mal à y croire. Il s’agissait, pour moi, d’une solution intermédiaire et je n’y donnais que peu d’espoir.

Nous venions de sortir de l’échec des FIV qui nous ont beaucoup démoralisés. Le traitement hormonal et les actes médicaux physiquement lourds comme les ponctions, peuvent également peser sur le moral. Alors, je conseillerais de ne pas trop se focaliser sur les examens ou sur le fait que cela marche ou non. Il faut bien penser à autre chose et continuer d’espérer. »

Nous souhaitons à Zineb, son époux et à leur futur enfant tous nos voeux de Bonheur. 

Venez visiter notre boutique en ligne pour découvrir nos différentes solutions.

Découvrez le témoignage d’autres patientes de Nurilia en nous rejoignant sur FacebookInstagram et LinkedIn !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience et optimiser nos sites et services.