ENDOMÉTRIOSE : Un cycle infernal

Bien que toujours méconnu, l’endométriose commence à faire parler d’elle et beaucoup d’actions de sensibilisation voient le jour. Mais qui est-elle réellement et comment peut-on la combattre efficacement ?

Qu’est-ce que l’endométriose ? 

Chez une femme en bonne santé, à chaque cycle menstruel, sous l’effet des hormones oestrogéniques, la muqueuse de l’utérus, aussi appelé endomètre, s’épaissit en prévision d’une éventuelle grossesse. S’il n’y a pas de fécondation, elle se désagrège et saigne : ce sont les règles.

L’endométriose est une maladie chronique liée au changement hormonal du taux d’œstrogènes qui touche l’endomètre. Elle touche près de 10% des femmes en âge de procréer, dans le monde entier.  Les variations hormonales du cycle menstruel provoquent la migration des cellules de la paroi interne de l’utérus hors de celui-ci. Cependant, lorsque le saignement ne parvient pas à être évacué par le corps, ce déplacement amène les cellules de l’endomètre à se greffer à d’autres organes génitaux, comme les ovaires ou le vagin, mais également au niveau des organes digestifs et urinaires. Pourtant, la cause de cette migration anormale reste méconnue.

En plus des lésions, des kystes ainsi que des inflammations, cet événement engendre l’adhérence des organes voisins entre eux et empêche leur bonne mobilité.

Le principal symptôme de l’endométriose est la douleur au niveau du pelvis. Plus forte durant les règles, elle se manifeste en douleurs continues lors des rapports sexuels, de la défécation ou de la miction. La douleur est souvent plus importante au fur et à mesure du temps. 

L’endométriose est également cause d’infertilité, notamment lorsque le tissu de l’endomètre engendre des dysfonctionnements voire un blocage des ovaires.

Enfin, certaines formes d’endométriose sont asymptomatiques. Celles-ci ne sont découvertes que lors d’un bilan d’infertilité.

Comment traiter l’endométriose ?

Actuellement, la prise en charge de l’endométriose repose sur trois techniques, utilisées en fonction des symptômes mais aussi  s’il y a un désir de grossesse de chaque patiente.

Tout d’abord les traitements hormonaux, qui visent principalement à réduire l’impact des cycles menstruels sur les symptômes de la maladie. Plusieurs types de contraceptifs peuvent être prescrits : oestroprogestatifs, microprogestatifs oraux… On utilise aussi d’autres médicaments en compléments, comme des antalgiques pour limiter les douleurs.

En cas de douleurs trop importantes et d’inefficacité des traitements hormonaux, la chirurgie peut être envisagée. Elle varie selon la région dans laquelle les lésions sont situées. Elle consiste à retirer les zones dans lesquelles se sont logées les cellules de l’endomètre.

Enfin, en cas de désir de grossesse, une assistance médicale à la procréation peut être proposée. Cette prise en charge passe notamment par la stimulation ovarienne (lors d’une endométriose légère à modérée) ou par la fécondation in vitro (lors d’une endométriose plus importante). 

Comment avance la recherche ?

La recherche sur l’endométriose est très active. Les études portent notamment sur les causes de la maladie, son évolution et les facteurs qui l’influencent. 

Des recherches portent sur les risques génétiques de développer une endométriose. Découvrir et identifier une combinaison de plusieurs facteurs génétiques et épigénétiques pourrait permettre de diagnostiquer précocement la maladie et donc d’accélérer sa prise en charge. Identifier des gènes impliqués dans la maladie peut également déboucher sur la mise en évidence de cibles thérapeutiques potentielles.

Des avancées sont également attendues du point de vue de la réalisation du diagnostic de la maladie, notamment du point de vue de l’imagerie afin d’éviter des biopsies trop invasives.

Du côté des causes, les chercheurs pensent qu’un dysfonctionnement immunitaire joue un rôle dans la maladie : il expliquerait la non-élimination des cellules de l’endomètre en dehors de l’utérus et l’inflammation chronique. Explorer ces causes pourrait apporter des pistes prometteuses pour mettre au point des traitements innovants.

Enfin, l’endométriose pourrait avoir également des répercussions sur la grossesse (augmentation du risque de fausses couches, de retard de croissance du fœtus…) : la recherche se penche donc sur ces retombées néfastes éventuelles en vue d’améliorer la prise en charge des patientes.

La solution de Nurilia

Depuis sa création, le laboratoire Nurilia s’attelle à la conception de produits favorisant le bien-être et la fertilité des couples. L’obstacle que représente l’endométriose pour tomber enceinte est un adversaire de taille que nous essayons de combattre au quotidien. C’est pour cette raison que nous avons développé Endomiox.

Grâce à sa composition de haute qualité scientifique et naturelle, ce complément alimentaire est notre solution pour contrecarrer les effets néfastes de la maladie. En agissant, tout d’abord, sur le stress oxydant, il vise à réguler les différents troubles de la fertilité. 

Enfin, il vient diminuer les douleurs dues à l’inflammation caractéristique de l’endométriose en apportant des extraits végétaux naturels.

Le Combat des femmes contre l’endométriose est une lutte de tout instant qui s’avère douloureuse. Chez Nurilia, la santé de votre enfant passe d’abord par la vôtre. C’est dans cette optique que nous travaillons chaque jour pour votre confort et pour vous offrir la chance de fonder une famille.

Venez visiter notre boutique en ligne pour découvrir nos différentes solutions.

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux, pour ne manquer aucune nouveauté !

Nous sommes présents sur Facebook, Instagram et LinkedIn !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience et optimiser nos sites et services.

Vous ne savez pas quel produit utiliser? Pas de soucis!

Expliquez le problème au Dr. Cohen et il vous indiquera les produits pour répondre à votre situation

Cliquez ici pour rédiger votre formulaire